15 août 2010

jardin

Une nouvelle illustration acompagne l'ébauche du "scénario" !

jardin1


Je vous préviens, le texte est long, mais il le faut je pense, ne vous découragez pas !

Un jardinier vit dans la malheur car il n’a jamais eu de femme ni d’enfants. Il travaille dans le jardin du roi. Un jour, il découvre un bébé emmitouflé dans ses rosiers avec à coté, une petite fiole d’apriori aucune utilité. Il l’élève en cachette car si le roi (un méchant) découvrait la jeune fille (c’est une fille), il se l’approprierait et en ferrait surement sa servante (ou autre). Le jardinier et sa fille nommée Rose vivent ainsi une petite existence paisible et le jardin n’a jamais été aussi beau. Mais vint un jour ou le roi la découvre (mince !) et l’arrache à son père. Dans le château, on trouve à la jeune fille de merveilleuses qualités, sa peau douce comme des pétales, une beauté sans pareil et un parfum merveilleux. Le roi profite donc des vertus de la jeune fille pour s’enrichir, en organisant une vente aux enchères. Des nobles de tous pays accoururent ainsi au château pour voir et acquérir la désormais célèbre Rose, qui a maintenant 15 ans. Et elle fut vendue (a qui ? Je trouverais quelque chose). Mais on frappa à la porte du château quelques semaines après, c’était la personne qui s’était offerte Rose, elle se déclarait insatisfaite car Rose était devenue (selon elle) dangereuse. Le roi repprit la jeune fille et entra dans une colère folle, lui demandant se qu’il s’était passé. La jeune fille lui montre alors ses vêtements en lambeaux, déchirés par des épines qui avaient poussé sur le corps de Rose. Elle possedait donc les qualités, mais aussi les défauts de la fameuse fleur.
Jusqu’ici l’histoire est claire dans ma tête, mais après je suis devant plusieurs possibilités.
Soit le roi la bannit de son château et elle retrouve la fiole de son père (un remède à sa malédiction) suite à quelques aventures.
Soit elle s’échappe du chateau et elle retrouve la fiole de son père (un remède à sa malédiction) suite à quelques aventures.

Je m'essaye actuellement à un style d'écriture en rimes du genre :
"Tout son amour il l’offrait à ses fleurs,
Mais celles-ci ne paraissaient guère sensibles à ses pleurs.
Tout comme les dames qu’il avait courtisé,
En leurs envoyant de nombreux bouquets
Qui restaient sans réponses,
Peut-être aurait-il du éviter les ronces."


 

Posté par louloudiabolo à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur jardin

Nouveau commentaire